LA QUESTION SEXO - J'ai menti à mes parents sur ma situation amoureuse : ai-je bien fait ?

·1 min de lecture

Comment réagir face à la pression engendrée par les questions intrusives de la famille concernant sa vie sentimentale ? Dans l’émission Sans rendez-vous, jeudi sur Europe 1, la sexologue et psychanalyste Catherine Blanc a répondu à Simon qui, face à l'inquiétude ses parents concernant sa vie amoureuse, a préféré mentir en s'inventant une idylle.

La question de Simon

Durant le réveillon, ma famille m’a encore demandé si j'avais rencontré quelqu'un. Mes parents sont inquiets de me savoir seul, donc j’ai menti et leur ai dit que j’étais en couple. Ai-je bien fait ?

La réponse de Catherine Blanc

Souvent, c'est parce qu'on manque de sujets de conversation, mais aussi parce qu'on se soucie de l'autre, de son bien-être, de ce qu'on suppose être des bonheurs, des constructions de couple, de vie de famille, et c'est banalement que ces questions sont posées. Les familles se répandent volontiers là-dessus, mais certains sont plus intrusifs et font du forcing. Ce sont peut-être ceux-là qui obligent à des réponses fausses.

Il y a un moment où l'enfant ment à ses parents pour prouver qu'il s'appartient et n'appartient pas au père ou à la mère qui veut tout savoir de lui. S’il a menti, c'est que c'est douloureux pour lui que de dire "non, je n’ai rencontré personne". Manifestement, il doit y avoir l’idée que pour la société un homme est un homme dès qu’il est sexuellement actif, et une femme dès qu’elle est sexuellement active. Par ailleurs, ce qui est curieux est qu'on ne veut pas que nos en...


Lire la suite sur Europe1