Question de la semaine : pourquoi la Lune est-elle grise, sans couleur vive comme beaucoup d'autres astres ?

·2 min de lecture

"Pourquoi la Lune est-elle grise, sans couleur ?", nous demande un lecteur sur notre page Facebook. C'est notre question de la semaine.

"Pourquoi la Lune n'est-elle pas "en couleur" ?", nous demande JO Dessinmekss sur la page Facebook de Sciences et Avenir. Merci à tous pour votre participation et votre fidélité à notre question de la semaine. Pour y répondre, nous vous invitons à (re)découvrir ci-dessous notre article issu du hors-série de Sciences et Avenir "Le ciel de l'été en 50 questions", paru en juillet/août 2016.

La couleur de la Lune, un objet de science

Blanche, grise, sable, rousse… La couleur de la Lune est un objet de science. L’astronome André Brahic se plaisait à interroger ses étudiants à son propos : "Comment la Lune nous apparaîtrait-elle dans le ciel nocturne si on la peignait en noir ?" Un ange passait. "Son éclat serait plus intense !", répondait-il en exultant. Avant de préciser qu’il n’y avait pourtant pas grand-chose de plus sombre que notre satellite, dont la luminosité n’est due qu’à la réflexion des rayons du Soleil. Le sol lunaire, où qu’on le regarde, est en effet très noir ; en témoignent les 382 kg d’échantillons rapportés par les astronautes.

"La Lune est essentiellement grise. Aucune couleur." Mais avec des yeux artificiels, changement de décor !

Pour comprendre ce paradoxe, penchons-nous un instant sur la grandeur physique nommée albédo, qui quantifie la proportion de lumière réfléchie par une surface. Identique à celui du charbon, l’albédo moyen de la Lune avoisine 8 %, contre plus de 35 % pour la Terre ou de nombreux sables. Quant aux peintures noires, seules les plus mates ont une valeur inférieure à 10 %. Recouverte de peinture peu ou prou satinée, la Lune "brillerait" donc davantage.

En 1968, depuis le module de commande de la mission Apollo 8, l’astronaute Jim Lowell déclara : "La Lune est essentiellement grise. Aucune couleur." Mais avec des yeux artificiels, changement de décor : le sol lunaire se fait multicolore ! À l’aide d’un programme de traitement d’images, les chercheurs en dressent en effet de belles cartes irisées. "Ce n’est pas seulement pour faire joli, souligne Stéphane Le Mouélic, i[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles