«La question des salaires est taboue pour le président de la République», dénonce Philippe Martinez

© DANIEL DERAJINSKI / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Invité de Jeanne Baron sur Europe 1 ce dimanche, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a évoqué ses propositions pour rehausser le pouvoir d'achat en France. Il a notamment insisté sur la taxation des superprofits et dénoncé les dividendes versés aux actionnaires, qu'il juge trop importants.

Comment améliorer le pouvoir d'achat des Français ? C'est la question à laquelle a tenté de répondre Philippe Martinez, le patron de la CGT, au micro de Jeanne Baron sur Europe 1 dimanche soir. Il s'en est également pris au président de la République Emmanuel Macron qui avait alerté sur "la fin de l'abondance" lors du dernier Conseil des ministres. "La parole du président de la République est complètement décalée, elle est même insolente vis-à-vis de tous ceux qui n'arrivent pas à boucler les fins de mois. (...) Il est toujours dans la petite phrase et dans le dédain", a-t-il asséné avant de dévoiler des propositions pour soulager le porte-monnaie des Français.

>> LIRE AUSSI - Pouvoir d'achat : «Les problèmes qui préexistaient à l'été demeurent», affirme Jérôme Guedj

"Lutter contre la vie chère"

"La première chose, c'est de lutter contre la vie chère et, par exemple, baisser la TVA qui est un impôt très injuste. (...) La deuxième chose, c'est de taxer les profits. Il n'est pas normal qu'à proportion égale, la classe moyenne, comme on dit, paie plus d'impôts qu'Amazon ou des groupes comme Total", a lancé Philippe Martinez. Samedi, la Première ministre, Élisabeth Borne, n'a d'ailleurs pas exclu une éventuelle taxation des "superprofits".

Augmenter le SMIC

Le patron de la CGT a ensuite exhorté l'exécutif à "augmenter le SMIC". Et d'ajouter "il faut faire en sorte que, quand le SMIC augmente dans les branches professionnelles, les minima de branche augmentent égale...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Benoît Paire : ses confidences très cash sur son salaire