Qu'est-ce que le virus Marburg, repéré au Ghana ?

Depuis plusieurs années maintenant, les zoonoses (c'est-à-dire : les maladies infectieuses capables de se transmettre de l'animal à l'Homme) ont une fâcheuse tendance à se multiplier – on pense au Covid-19, bien sûr, mais aussi à la variole du singe.

Voilà qu'une nouvelle zoonose vient s'ajouter à la liste : ce dimanche 17 juillet 2022, la maladie à virus de Marburg a été repérée au Ghana.

Identifié pour la première fois en 1967, le virus de Marburg se transmet de la chauve-souris au singe ou à l'Homme, via des fluides corporels ou des surfaces contaminés. Chez l'être humain, il est responsable d'une fièvre hémorragique comparable à Ebola.

Des symptômes qui font penser à une gastro-entérite sévère

Du côté des symptômes principaux, on peut mentionner une forte fièvre, des céphalées (c'est-à-dire : des maux de tête) intenses, de la diarrhée avec du sang dans les selles, des crampes abdominales et des vomissements.

À ce jour, il n'existe aucun traitement ni vaccin contre le virus de Marburg, qui appartient à la famille des flovirus : son taux de létalité est très élevé puisque, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), entre 24 % et 88 % des patients atteints n'y survivent pas. Le décès survient généralement en raison d'une déshydratation très sévère de l'organisme.

Au Ghana, le virus de Marburg a tué deux personnes début juillet 2022, deux hommes de 26 et 51 ans. Leurs 98 cas contacts sont actuellement en quarantaine. Les (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Le Covid augmente le risque de diabète dans les semaines qui suivent l'infection
Attestation d'isolement Covid Ameli : comment l'obtenir pour déclarer un arrêt de travail à votre employeur ?
Incendies : les fumées sont-elles dangereuses pour la santé ?
CAS COVID. Ce mercredi 20 juillet 2022 : chiffres du jour, les infos en direct
Les combinaisons de traitement en cancérologie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles