Qu'est ce que la "super Lune bleue" observable dans la nuit de mercredi à jeudi?

Il faudra lever la tête vers le ciel dans la nuit de mercredi à jeudi pour observer un événement astronomique: une "super Lune bleue". Un phénomène qui n'arrive en moyenne que tous les dix ans, voire 20 ans, selon l'agence spatiale américaine, la Nasa. La prochaine se produira en 2037.

Contrairement à ce que son nom peut laisser croire, l'astre ne se teintera pas de bleu. Le nom "bleu" vient de l'expression anglaise "once is a blue moon" utilisée pour décrire une situation qui n'arrive que rarement, comme on dirait en français "tous les trente-six du mois".

Le terme de Lune bleue est donc employé lorsqu'une pleine lune apparaît deux fois dans le même mois, soit tous les deux ou trois ans. Le cycle lunaire étant de 29,5 jours, une pleine lune qui se produit au tout début du mois est souvent suivie d'une deuxième pleine lune en toute fin de mois.

L'astre de la nuit sera même légèrement plus orangé que d'habitude, souligne Futura-sciences, "un phénomène similaire à celui des couchers de soleil" car il sera bas sur l'horizon. Les longueurs d'onde rouges, oranges et jaunes passeront davantage que les lumières bleues et violettes dispersées par les particules d'air.

Une Lune légèrement plus grande et plus brillante

Cette Lune ne sera donc pas réellement bleue, mais sera bien "super". C'est-à-dire qu'elle sera au point de son orbite elliptique le plus proche de la Terre, à environ 363.000 kilomètres, et apparaîtra par conséquent 14% plus grande, et 30% plus brillante que d'habitude. Si ce phénomène n'est pas exceptionnel, et la différence de taille ne saute pas aux yeux, il reste agréable à admirer.

"Cela correspond à la différence de taille entre une pièce de 25 cents et une pièce de 5 cents", note la Nasa en précisant "qu'environ 25 % des pleines lunes sont des super-lunes, mais seulement 3 % des pleines lunes sont des lunes bleues".

Pour profiter de cette rare combinaison céleste, il est conseillé de s'éloigner de toute pollution lumineuse générée par les villes. Aux quatre coins du globe, la Lune apparaîtra pleine à 1h35 GMT, soit à 3h35 à l'heure de Paris. Elle sera visible toute la nuit, et ce jusqu'à l'aube. Si les yeux suffisent, les plus équipés peuvent se munir de leurs jumelles ou de leurs télescopes. En espérant que les nuages ne viennent pas cacher ce spectacle.

Article original publié sur BFMTV.com