Qu'est-ce que le réflexe du cintre, qui vous fera (presque) toujours tourner la tête malgré vous

Des personnes se filmant en train de faire le #cintrechallenge - TikTok
Des personnes se filmant en train de faire le #cintrechallenge - TikTok

Le "réflexe du cintre". Sur les réseaux sociaux, les vidéos accompagnées des hashtags #hangerchallenge - ou #cintrechallenge en version française - ont cumulé des millions des vues en quelques semaines.

L'idée de ce défi est de placer sa tête à l'intérieur d'un cintre, de façon à ce que les bords de l'objet prennent appui sur l'une des deux tempes. La tête se mettrait alors à tourner toute seule, sans qu'on la contrôle, du côté où la tempe est appuyée.

"Le réflexe du cintre est une rotation involontaire de la tête qui se produit en réponse à un cintre entourant la tête et comprimant la zone fronto-temporale unilatérale", explique une étude de mars 2018 sur le sujet.

Ce réflexe est entrainé par l'étirement de la peau d'un côté du visage, le cerveau se dit alors qu'il faut tourner la tête pour relâcher cet étirement.

Plusieurs études sur le sujet

Avant d'être une tendance du réseau social TikTok, ce système a été testé pour les traitements du spasmes du coup au début des années 1990, et documenté dans plusieurs études.

Ce geste involontaire, et presque automatique, ne touche toutefois pas 100% des personnes qui l'essayent, son taux de réussite semble tourner autour des 90%.

Dans une étude japonaise publiée en juin 2015, on peut ainsi lire que "la sensation de rotation de la tête a été observée chez 95,8 % des sujets". Sur 120 personnes testées, "il y avait cinq non-répondants (4,2 %)" et "dans 85,4 % des essais, une rotation de la tête a été observée dans la direction qui coïncidait avec le côté comprimé par le cintre".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles