Qu'est-ce qu'a révélé la première exploration du "puits de l'enfer" ?

·2 min de lecture

Des spéléologues sont descendus dans cette fosse gigantesque au Yémen qui serait due à la dissolution du calcaire par les nappes phréatiques et les écoulements d’eaux de ruissellement chargées de sels.

Fin du mystère pour le puits de Barhout, surnommé "puits de l'enfer", une cavité souterraine qui s'ouvre par un trou rond et sombre de 30 m de diamètre dans le désert d'Al-Mahra, à l'est du Yémen. Une équipe de spéléologues omanais en a finalement fait l'entière exploration cet été, découvrant une grotte de 112 m de profondeur et 116 m de large au sol. Des cascades d'eau sourdent de ses parois, tandis que des perles de caverne grises et vertes et des stalagmites en couvrent le fond.

"Des choses étranges"...

En 2020, les autorités géologiques yéménites s'y étaient déjà aventurées jusqu'à une cinquantaine de mètres de profondeur seulement, et avaient rebroussé chemin après avoir remarqué "des choses étranges "... Le lieu avait en effet une image sulfureuse auprès des autochtones, puisqu'il était réputé abriter des génies maléfiques. Un imaginaire renforcé par des odeurs fétides qui s'échapperaient du gouffre. Les chercheurs omanais n'y ont finalement trouvé que des grenouilles, des serpents et des coléoptères, ainsi que des cadavres d'animaux qui pour-raient expliquer les relents rapportés par la population.

Cet article est extrait de Sciences et Avenir - La Recherche n°897, daté novembre 2021

Plus de 100 grottes similaires dans la région

Ce type de formation se retrouve ailleurs dans la région, notamment à Oman. Ces fosses gigantesques sont dues à la dissolution du calcaire par les nappes phréatiques et les écoulements d'eaux de ruissellement chargées de sels, un phénomène continu sur des millions d'années. L'équipe de spéléologues, menée par le géologue omanais Mohammed Al Kindi, a ainsi recensé et cartographié en 3D plus de 100 grottes similaires dans le sultanat d'Oman voisin. Les échantillons d'eau et de sol prélevés dans le puits de Barhout, en cours d'analyse, devraient permettre d'évaluer son âge et de reconstituer son histoire.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles