Qu'est-ce que l'Iliouchine Il-80, "l'avion de l'Apocalypse" russe qui survolera Moscou le 9-Mai?

Construit dans les années 1980, dans les dernières années de la Guerre froide, cet avion de ligne réaménagé en bunker volant doit permettre à Vladimir Poutine de garder le contrôle sur son armée en cas de conflit nucléaire.

Menace réelle ou démonstration de force de Moscou à destination de l'Occident? A quelques heures du défilé du 9-Mai de ce lundi, jour où la Russie célèbre sa victoire sur l'Allemagne nazie en 1945 et où Vladimir Poutine doit prononcer un discours très attendu, les Moscovites ont eu l'occasion ces dernières heures de voir voler l'Iliouchine Il-80 à l'occasion des répétitions de l'événement. Cet avion stratégique russe, surnommé le "Kremlin volant" ou encore "l'avion de l'Apocalypse", sera l'une des attractions de ce défilé.

Plus de deux mois après le début de l'invasion de l'Ukraine par l'armée du Kremlin, période durant laquelle les menaces nucléaires russes à destination de l'Occident se sont faites de plus en plus claires, la participation de cet avion aux célébrations du 9-Mai, une première depuis 2010, est tout sauf un hasard.

"C'est une manière de dire 'nous avons de gros engins, de gros missiles, nous pouvons complètement faire la guerre, moi Vladimir Poutine, je peux diriger cette guerre depuis le ciel'", décrit sur notre antenne le colonel Michel Goya, consultant défense de BFMTV, alors que sur le terrain, l'armée russe a bien du mal à obtenir de nouveaux succès.

Commander à l'abri des coups

Dans les faits, ce "bunker volant" en service depuis le milieu des années 1980, long de 59 mètres et lourd de 208 tonnes, doit servir de base de commandement au dirigeant russe en cas de conflit nucléaire. Construit au plus fort des tensions de la Guerre froide, ces appareils, quatre connus au total, ont été pensés pour résister aux conditions d'un conflt atomique.

"C’est un avion de ligne qui a été transformé, il n’y a pas de hublots pour éviter les effets des flashs d’une explosion nucléaire. Il est plus blindé qu’un avion de ligne. En cas de crise majeure, nucléaire, Vladimir Poutine monterait dans cet avion et aurait tous les moyens à disposition. Il y a ce dôme qui permet de communiquer à grande distance", ajoute Michel Goya.

Comme le confirme de son côté le général Nicolas Richoux sur notre antenne, "c’est un avion qui permet au commandant en chef des armées russes, Vladimir Poutine, de continuer à commander ses troupes même sous le feu nucléaire et a priori à l’abri des coups. C’est l’avion qui est capable de commander l’Apocalypse et de nous faire disparaître de la surface de la Terre."

S'il n'est pas équipé d'armements, l'appareil d'une valeur de 500 millions de dollars est en permanence entouré de deux ou trois MIG-29, des avions de chasse russes, et est capable de voler plusieurs jours sans se poser.

A titre de comparaison, les États-Unis possèdent également un appareil du même type, le Boeing E-4 connu sous le nom d'Air Force One, lui aussi censé protéger le président américain en cas de crise nucléaire.

Démonstration de force vintage

Que faut-il comprendre de la réapparition de l'Iliouchine Il-80 après près d'une décennie d'absence dans le ciel du 9-Mai?

"C'est plus pour faire peur", assure auprès de BFMTV le général Jérôme Pellistrandi.

"C'est pour communiquer, pour dire ‘la Russie est une forte puissance avec de fortes capacités'. Cet avion est ancien, il date de 1985, il vole peu, mais ça permet de faire cette démonstration de force de la puissance militaire russe", ajoute-t-il.

D'autant plus qu'au cours de ce défilé, cet "avion de l'Apocalypse" devrait être accompagné de tout ce que l'arsenal russe compte d'armes qui doivent impressionner.

"Il sera accompagné de bombardiers stratégiques, de missiles intercontinentaux au sol, ce n'est pas un hasard", ajoute le Colonel Michel Goya.

La démonstration de force voulue par Moscou aura donc bel et bien son petit effet. Seule ombre au tableau, la vétusté annoncé de ces appareils, qui dans un avenir proche doivent être remplacés par l'Iliouchine Il-96-400, un avion de ligne lui aussi modifié qui sera livré sous le nom de Doomsday, jour du jugement dernier. "Il est vieillissant", ajoute Michel Goya, qui rappelle que l'un des quatre appareils encore en service en Russie avait été pillé de toute son avionique lors d'opérations de maintenance.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Vladimir Poutine accuse les pays de l'Otan d'avoir "préparé une invasion" sur le Donbass et la Crimée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles