Qu'est-ce que l'Agrasc, l'agence qui "prive les délinquants de leurs revenus" ?

·1 min de lecture

Un hôtel particulier avenue Foch à Paris, un cheptel de 300 vaches dans le Jura ou encore un véhicule qui a servi pour transporter de la drogue... Les bien récupérés par l'Agrasc sont parfois surprenants. Peu connue du grand public, l'agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués est pourtant redoutée des criminels. C'est elle qui a la charge de saisir et de confisquer les avoirs acquis dans des conditions frauduleuses. "On prive le délinquant de ses revenus et on renforce l'autorité de l'État puisqu'il y a une redistribution", résume au micro d'Europe 1 Nicolas Bessonne, directeur de l'agence qui fête ses 10 ans. 

Des biens divers...

Car au-delà de saisir, voire de confisquer des biens, l'Agrasc a également la charge de "les gérer et de les vendre le plus cher possible" explique-t-il. Et le travail ne manque pas puisque l'agence a battu en 2019 un record, prenant dans son giron pour 253 millions d'euros de biens, dont la moitié arrive directement dans les caisses de l'État. Dans le haut du tableau de chasse de cette agence, on retrouve par exemple un hôtel particulier de la très prestigieuse avenue Foch à Paris qui appartenait au fils de Teodoro Obiang, le président de la République de Guinée équatoriale. Un immeuble, confisqué dans le cadre de l'affaire des bien mal acquis, valorisé à hauteur de 200 millions d'euros.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

... qui servent parfois à la police ou à la justice

Mais le quotidien de l'Ag...


Lire la suite sur Europe1