Qu'est-ce que la grippe aviaire ?

Cavallini James/BSIP via AFP

Entre novembre 2021 et mai 2022, la France a connu un épisode inédit de grippe aviaire : 16 millions de volailles ont été abattues en six mois, 1364 élevages ont été contaminés par le virus et, fait inhabituel, un nombre important de volailles élevées en bâtiments fermés, notamment en Vendée, a été touché. Sciences et Avenir fait le point sur cette maladie virale, dont les autorités sanitaires redoutent aussi les possibles contaminations chez l’humain.

La "grippe aviaire", appelée par les spécialistes influenza aviaire (IA) et par le grand public "grippe du poulet", est une maladie virale qui affecte à la fois les oiseaux domestiques (canards, poulets…) et sauvages (cygnes, grues, oies…). Elle a été décrite ; en 1902, on a pu montrer son origine virale, et le virus a été clairement identifié en 1961. Cette maladie peut être très contagieuse pour les espèces d’élevage : la mortalité peut affecter jusqu’à 100% des oiseaux d’une exploitation agricole. Dans ce cas, on parle de IAHP (Influenza aviaire hautement pathogène). d’IA qui se sont déclarées dans le monde. . Des virus de l’IA ont également été isolés chez des mammifères comme les porcs et les chevaux, et même les chats, les tigres ou les baleines. Si la plupart des aviaires n’infectent pas l’humain, certains parviennent parfois à franchir la barrière des espèces et deviennent une menace pour notre espèce. Pour toutes ces raisons, .

Les virus de la grippe aviaire, comme ceux de la grippe A humaine, appartiennent . Pour les classer, les scientifiques les nomment en fonction de deux antigéniques (protéines reconnues ou non par nos anticorps) présentes à leur surface : l’une, appelée hémagglutinine (H), permet au virus de se fixer sur les cellules ; l’autre, nommée neuraminidase (N), est une enzyme qui, au contraire, permet au virus de se détacher de la cellule une fois répliqué. Jusqu’à présent, les virologues ont identifié 18 variations d’hémagglutinine et 11 variations de neuraminidase. Actuellement, les virus porteurs du variant H5 ou H7 sont généralement responsables de grippes aviaires, tandis que les virus grippaux, circulant parmi les humains depuis au moins un siècle, ont pour sous-typesou H3. Cette nomenclature actuelle ne dit cependant rien des origines ces virus. En effet, l'équipe de Jeffery Taubenberger, à l'Institut de pathologie des forces armées, à Washington,qui aurait évolué dans une espèce de mammifères quelques années avant de contaminer l’h[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

Grippe aviaire H10N3 : un premier cas humain en ChineOrganisation mondiale de la santé animale : un organisme encore mal connuLa Russie rapporte les premiers cas de contamination humaine au virus H5N8 de la grippe aviaireH1N1, H5N1, H5N8 : quel virus de la grippe aviaire est le plus dangereux ?Peut-on attraper le virus H5N1 en mangeant du foie gras ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles