Qu'est-ce que "le greenwashing"?

© Reuters

L'Assemblée nationale a voté en juillet 2020 une nouvelle aide de 45 milliards d'euros en faveur des secteurs économiques les plus touchés par la crise, tout en réclamant des engagements écologiques "forts" des grandes entreprises, notamment un rapport annuel sur leurs émissions de gaz à effet de serre. Une mesure qualifiée de "greenwashing" par les ONG environnementales.

Lire aussi - Pourquoi planter des arbres n'est pas une si bonne idée que ça

Un terme utilisé par l'activiste Jay Westervelt

Contraction des termes anglais "green" et "whitewashing", l'expression pourrait se traduire par "écoblanchiment". Elle désigne une méthode de marketing et de communication consistant à utiliser l'argument écologique de façon trompeuse afin de se donner une image écoresponsable.

Retrouvez toutes les antisèches du Journal de Demain ici

Changement de nom d'une marque ou d'un produit, verdissement du logo ou des emballages, arguments trompeurs : les méthodes sont nombreuses. C'est l'activiste Jay Westervelt qui a utilisé en premier le terme dans un essai de 1986 sur les pratiques trompeuses de l'industrie hôtelière.

Nos antisèches les plus lues - Confinement : qu'est-ce qu'un produit dit "essentiel"?

Qui sont les "Loups gris" qui vont être dissous par le gouvernement?

Que vient faire la Cour suprême dans l'élection présidentielle américaine?

Abonnez-vous au JDD! Lisez le Journal du Dimanche chaque samedi dès 23h45 sur lejdd.fr et l'application mobile. Bénéficiez de nombreux avantage...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles