Qu'est-ce qu'une "plume de chaleur", ce phénomène qui va frapper la France ?

Dans certaines régions de France, les températures pourraient avoisiner les 40 degrés cette semaine. (AFP via Getty Images)

Les fortes chaleurs attendues sur l'ensemble de l'Hexagone cette semaine sont causées par un phénomène appelé "plume de chaleur". De quoi s'agit-il ?

Sortez les chapeaux, les ventilateurs et les bouteilles d'eau. Une vague de chaleur est attendue cette semaine sur l'intégralité du territoire avec des températures avoisinant les 40 degrés à l'ombre dans certaines régions et des températures minimales qui ne devraient pas descendre sous les 20°C la nuit. Si ces phénomènes sont et vont être de plus en plus fréquents, les météorologues s'accordent pour dire qu'il s'agit d'une vague de chaleur extrêmement précoce, notamment due au réchauffement climatique. En effet, les gaz à effet de serre accroissent la puissance, la durée et la fréquence de ces vagues de chaleur.

Ces fortes chaleurs du mois de juin sont d'origine saharienne/maghrébine et viennent tout droit d'Espagne, où se situe une bulle d'air chaud qui remonte vers la France. Depuis la fin de semaine dernière, une dorsale (ndlr : zone allongée de pression atmosphérique relativement élevée) s'est mise en place entre le Maroc, l'Espagne et l'ouest de la France et favorise l'arrivée d'une masse d'air très chaude en France, plus particulièrement sur la moitié sud du territoire.

Le climatologue et directeur de recherche au CNRS Christophe Cassou explique notamment à travers un thread via son compte Twitter que l'épisode de cette semaine n'est pas un dôme de chaleur mais une "plume de chaleur" et qu'il est "très probable que de nombreux records mensuels (pour un mois de juin) soient battus."

Différent du dôme de chaleur

Il précise qu'il s'agit d'une "vague de chaleur advective", c'est-à-dire un transport d'un air chaud et sec par les vents de Sud, en ce début d'épisode. "Contrairement à un dôme de chaleur plutôt statique, ici tout est très dynamique", précise-t-il.

Il s'agit donc d'un phénomène différent du "dôme de chaleur", qui est statique que l'on pourrait comparer à l'effet d'un couvercle sur une casserole qui chauffe. Ce phénomène météorologique est provoqué par une immense masse d'air chaud emprisonnée par des pressions atmosphériques qui l'empêchent de se diluer. Ce dôme de chaleur, qui avait fait suffoquer l'Amérique du Nord l'été dernier, empêche aussi la formation de nuages et fait donc encore un peu plus augmenter les températures.

À LIRE AUSSI >> À quelle météo doit-on s’attendre cet été ?

Attention, car les prévisions sont encore incertaines pour les jours à venir et cette plume de chaleur pourrait bien se transformer en dôme de chaleur. Après un hiver très sec, un printemps parmi les plus chauds de l'histoire et un été qui s'annonce encore chaud et sec, les sols du territoire sont dans un état critique et la France pourrait se diriger vers une sécheresse historique.

VIDÉO - Vague de chaleur anormalement précoce en Espagne, au Portugal et en France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles