Qu'est-ce que la «bombe ninja», le missile qui aurait tué le chef d'al-Qaïda?

Pas de traces d'explosion, pas de victimes collatérales… La mort du chef d'al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, en plein Kaboul samedi 30 juillet, a toutes les chances d'être le fait d'un missile Hellfire R9X. Aussi appelé « bombe ninja », c'est une véritable épée volante, qui ne laisse aucune chance à sa cible, mais qui pose toujours des problèmes éthiques.

La mort du chef d'al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, en plein Kaboul, a été annoncée par Joe Biden dans une allocution solennelle ce lundi 1er août. Préparée de longue date, la frappe n'aurait aucune victime collatérale, ni provoqué d'embrasement, laissant entrevoir le spectre d'un missile utilisé depuis des années par les Américains, dont l'existence a été révélée par le Wall Street Journal en 2019 mais sans jamais être confirmée officiellement par Washington : le Hellfire R9X.

Un missile à lames rétractables

Le Hellfire R9X est un missile autonome basé sur l'architecture des missiles Hellfire, qui peut être équipé sur des hélicoptères, des navires ou des drones. Les Hellfire sont utilisés par plus de 25 pays à travers le monde et sont fabriqués par Lockheed Martin, première entreprise d'armement du monde, et américaine.

Au début de l'année 2022, les États-Unis identifient la femme d'Ayman al-Zawahiri, sa fille et ses enfants. Tous vivent dans une maison d'un quartier cossu de Kaboul. La maison est surveillée et finalement, Ayman al-Zawahiri y apparaît. Il est vu à plusieurs reprises pendant de longues minutes sur le balcon.

(Et avec AFP)


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles