Des querelles byzantines…

Libération.fr

Chaque jeudi, Edouard Philippe, député et maire LR du Havre, proche d’Alain Juppé, chronique la campagne présidentielle pour Libération.

En avril 1453, les Turcs assiègent Constantinople. La ville avait été plus de mille ans la seconde Rome. Le raffinement artistique extrême et les richesses matérielles considérables de l’ancienne Byzance suscitaient pour l’Occident autant d’appétits que Jérusalem, dont la valeur symbolique et politique était évidente, mais dont les charmes n’avaient rien de comparable. De fait chrétienne, la ville de Constantinople fut attaquée par tous, ruinée en 1204 au terme d’un sac abominable par les très catholiques croisés. Deux cent cinquante ans plus tard, l’Empire byzantin, encore affaibli, était attaqué par les Turcs. On raconte que pendant que les Ottomans installaient leurs machines de guerre au pied des imposantes murailles de la ville, on discutait doctement à Constantinople afin de savoir si les anges avaient un sexe. Si, si.

Quel rapport avec l’élection présidentielle ? Aucun. Et pourtant. Comment ne pas songer, alors que les deux principaux partis de gouvernement ont été écartés du second tour, dimanche, que les primaires puis le premier tour de la présidentielle ont entraîné l’élimination de trois anciens Premiers ministres et d’un ex-président de la République, que la candidate du Front national a gagné un million de voix entre 2012 et 2017, qu’elle n’a jamais été aussi près de remporter l’élection et que, contrairement à ce que prétendent toutes les belles âmes rassurantes, il est tout à fait possible qu’elle l’emporte. Comment ne pas songer, dans ce contexte unique, aux discussions byzantines sur le sexe des anges quand on voit les tortillements et les circonvolutions de certains partis et certains syndicats qui se demandent quelle position prendre ? Le bureau politique du parti dont je suis membre a ainsi, lundi soir, le lendemain de la défaite, discuté pendant deux heures pour savoir, tenons-nous bien, si la position (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Comment ça va le commerce ?
Le Conseil constitutionnel proclame les résultats du 1er tour: Macron, Le Pen au second
«Pas notre présidente»: des féministes appellent à «faire barrage» au FN
Macron face aux Whirlpool: «Je ne suis pas venu vous faire de la démagogie»
Whirlpool, hausse du chômage, Mim, Jonathan Demme : l'essentiel de l'actu de ce mercredi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages