"Querdenken", le mouvement anti-Covid qui prétend “penser différemment”

Bénédicte Magnier
·Journaliste vidéo
·1 min de lecture
"Querdenken", le mouvement anti-Covid qui prétend “penser différemment”
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

ALLEMAGNE - Ce samedi 20 mars, des milliers d’Allemands ont prévu de se rassembler dans les rues de Cassel, en Allemagne, pour manifester contre les mesures anti-coronavirus prises par le gouvernement. La plupart sont des sympathisants du mouvement “Querdenken 711”, né à Stuttgart et qui a essaimé dans tout le pays.

C’est Michael Ballweg, un informaticien de 46 ans, qui a créé ce rassemblement à la mi-avril 2020, outré par les mesures anti-Covid très restrictives prises par le gouvernement allemand. “Querdenken” peut être traduit par “penser différemment” et le 711 accolé est tout simplement l’indicatif téléphonique de Stuttgart, la ville où il est né. Depuis, il existe tout un tas de dérivés de ce mouvement, avec un numéro qui change selon la localité.

Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article, les membres de “Querdenken” sont très hétérogènes. Parmi eux, des anti-vaccins, des anti-masques, des sceptiques, des négationnistes du Covid, des complotistes, ou tout simplement des individus lassés des mesures restrictives prises pour lutter contre le coronavirus et réclamant de retrouver leur liberté.

Manifestations massives

Dès le mois d’août 2020, le mouvement a gagné une grande notoriété et dans les rues de Berlin, plusieurs manifestations ont réuni plus de 20.000 personnes, qui défilent pour la plupart sans masque ni distanciation sociale. La police est intervenue à plusieurs reprises pour disperser ces rassemblements dont les règles sanitaires sont bannies.

Mais rien n’arrête ces militants qui espèrent faire tomber leur bête noire, Angela Merkel, pourtant proche de la fin de son ma...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.