Avec "Qu'en restera-t-il ?", Tim Dup confirme un talent délicat et indéniable

Yann Bertrand

Quand on a 25 ans, le monde est encore plein de promesses de découvertes. Pour Timothée Duperray, nommé il y a un an aux Victoires de la Musique en tant que "Révélation Scène", faire ce deuxième album consistait d'abord à voyager, à New York, au Japon ou au coin de la rue.

Et l'impression que dégage ce disque est celle d'une assurance tranquille, la digestion d'une vie et d'un métier que le jeune homme a découverts en tournant intensément ces trois dernières années. Tim Dup y a placé toutes ses inspirations, ses mots d'amoureux perpétuel et de mélancolique bienheureux. Ses questions, aussi, jusque dans le titre de l'album, Qu'en restera-t-il ? : "Cette question me plaît car ça nous ramène à une certaine humilité, on est peu de chose." Et dans ces nombreuses questions, la consience du temps qui passe et qui abîme la planète.

C'est vraiment concret maintenant, on a des forêts qui brûlent sur tous les continents, des migrations pas encore vraiment climatiques [...] Ce combat unit cette génération, et c'est pas si mal d'avoir un combat commun

Timothée Duperray, dit Tim Dup

Belle chanson française décomplexée, nourrie d'électro et de hip-hop par endroits, parfaitement de son temps, nourrie des sons d'une ville, aussi. Avec Place Espoir, il signe une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi