Depuis le début de la crise sanitaire, 48% des Français recherchent le silence

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Young girl push her hands on her ears trying to not to hear the loud noise from neighbor apartment in building while they renovate the home and she cant study for school exam because of the noise

Depuis le premier confinement, 48% des Français recherchent activement le silence, selon un questionnaire réalisé par EDF Pulse & You dans le cadre de la campagne Enjoy le silence.

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, de très nombreux Français ont amené leur bureau dans leur salon. Entre ceux qui préférèrent travailler en musique et ceux qui recherchent le silence, chacun entretient un rapport différent au bruit. Pour en savoir plus, EDF Pulse & You a questionné les internautes sur le rapport au silence dans le cadre de la campagne Enjoy le silence !.

Parmi les apprentissages, les internautes sont 65% à préférer le calme au silence. Ce dernier est même considéré comme un luxe pour 64% des sondés. D’ailleurs, 21% assurent que le silence et le calme sont bons pour le moral et 61% que cette quiétude est également bénéfique pour la santé. Le confinement a également bouleversé le rapport du panel au bruit. En effet, depuis le premier confinement, 79% des répondants sont plus attentifs au bruit et 48% recherchent activement le silence. Parmi les bruits les plus apaisants, le panel considère que le bruit de l’eau et le chant des oiseaux sont ceux qu’il souhaiterait entendre davantage au quotidien. D’ailleurs, 12% des répondants assurent être reconnectés à la nature depuis le premier confinement.

VIDÉO - Nuisance sonore des motos : la colère monte chez les riverains

Des bruits désagréables

Si certains bruits sont jugés agréables, d’autres sont unanimement montrés du doigt par les répondants. Ainsi, parmi les bruits les plus désagréables, les voitures et les bruits de la rue sont les deux pires. Plusieurs personnes interrogées estiment également que le son de la machine à laver est désagréable. 

41% des sondés dénoncent les bruits du voisinage. D’après cette enquête menée auprès des 602 inscrits à la campagne, le silence nocturne est également essentiel. D’ailleurs, ils sont déjà nombreux à avoir adopté les bouchons d'oreilles pour un sommeil en toute quiétude.

Ce contenu peut également vous intéresser :