Quels pays peuvent combler la baisse des livraisons de gaz russe vers l’UE ?

Le temps presse pour l'Union européenne. Les 27 s’activent pour réduire leur dépendance à l'égard des énergies fossiles russes, les exportations les plus lucratives du Kremlin et la principale source de financement de l'invasion de l'Ukraine.

Si l’UE est parvenue à s’entendre sur un embargo concernant le charbon et le pétrole russe, l’éventualité d’une interdiction des importations de gaz est beaucoup plus problématique.

L'année dernière, l'UE a acheté plus de 155 milliards de mètres cubes de gaz russe, importé principalement par le vaste réseau de gazoducs.

Pour tenter de mettre un terme à ces importations massives, l'UE a jeté son dévolu sur le gaz naturel liquéfié (GNL), qui offre une plus grande souplesse et une plus grande diversité de producteurs. Mais la demande mondiale de GNL dépasse l'offre, ce qui fait grimper les prix et favorise une concurrence acharnée entre les pays riches et les pays pauvres.

En mars dernier, l'Union européenne a signé un accord avec les États-Unis pour l'acheminement d'ici à la fin de l'année de 15 milliards de mètres cubes supplémentaires de GNL. Puis, début juin, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'est rendue au Moyen-Orient et a annoncé la signature d'un mémorandum trilatéral visant à stimuler l'approvisionnement en GNL avec l'Egypte et Israël.

Ces accords sont toutefois non contraignants. Autrement dit, si les fournisseurs ne sont pas en mesure d'atteindre les objectifs promis, l'UE ne dispose d'aucun moyen juridique pour remédier à la situation.

Pendant ce temps, Gazprom continue de couper ou de réduire les livraisons vers les Etats membres, faisant planer le spectre d'un rationnement du gaz.

Regardez la vidéo ci-dessus pour découvrir les pays prêts à combler le vide laissé par le gaz russe.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles