Quels sont les nouveaux axes de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité ?

·1 min de lecture

La SNB a déjà connu deux phases de réalisation. La première, entre 2004 et 2010, a été élaborée notamment pour intégrer la biodiversité dans le champ des politiques publiques. Ceci s'est, par exemple, caractérisé par la prise de conscience de la valeur de notre biodiversité en France et par la mobilisation des acteurs qui peuvent avoir un impact sur celle-ci afin d'en limiter l'érosion.

Liste rouge de l'UICN : « Nous sommes de 100 à 1.000 fois au-dessus des taux normaux d'extinction »

La deuxième SNB, qui s'est déroulée entre 2011 et 2020, a ensuite eu pour objectif de « préserver et restaurer, renforcer et valoriser la biodiversité, en assurer l’usage durable et équitable, réussir pour cela l’implication de tous et de tous les secteurs d’activité ».

Mme Bérangère Abba, Secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée de la Biodiversité, a exposé les quatre axes de la nouvelle SNB. Cette stratégie est en cours d'élaboration, notamment grâce à des propositions de citoyens. Elle débute cette année et ses résultats finaux seront évalués en 2030.

Quatre axes en cours d'élaboration

Le premier axe de cette troisième stratégie concerne la protection des écosystèmes, notamment contre la déforestation et l'assèchement des zones humides. Il s'agit d'augmenter la superficie du Parc naturel marin d'Iroise et de créer un douzième parc national en France dédié à la protection des zones humides. La recherche de sites candidats pour la mise en place de ce parc naturel est en cours. L'un des objectifs de la SNB est, de plus, d'accroître de 30 % la superficie des Aires Marines Protégées françaises.

Les tourbières font partie des zones humides et ont longtemps souffert d'une mauvaise image. Elles sont aujourd'hui reconnues en tant qu'écosystèmes fragiles et riches en diversité biologique qu'il faut protéger. © zones-humides.org
Les tourbières font partie des zones humides et ont longtemps souffert d'une mauvaise image. Elles sont aujourd'hui reconnues en tant qu'écosystèmes fragiles et riches en diversité biologique qu'il faut protéger. © zones-humides.org

Au niveau spécifique, cet axe « Écosystèmes » prévoit un Plan National d'Action afin de protéger le dugong dont la population, ici à

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles