Quelles fleurs utiliser pour fabriquer des produits cosmétiques ?

·1 min de lecture

Avec le retour du printemps le week-dernier, les fleurs commencent à embellir nos jardins. Mais ce n'est pas la seule utilité de ces végétaux. Grâce à leurs propriétés, les fleurs sont aussi très utiles pour la production de cosmétiques. Aujourd’hui, il suffit de regarder dans les placards des salles de bain pour y trouver des crèmes anti-âge composées d’extraits de fleurs en tous genres. Cet usage date de plusieurs millénaires comme le raconte Kathleen Emery, responsable des soins de la peau chez la marque Mavala, lundi dans Sans rendez-vous. "Au temps de l'Égypte antique, il y avait déjà des potions, des onguents, des lotions et même des cataplasmes issues de la botanique", rappelle-t-elle.

>> Retrouvez l'intégralité de Sans rendez-vous tous les jours de 15h à 16h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

La rose, championne du renouvellement cellulaire

"Cléopâtre, que l'on sait très soucieuse de sa beauté, faisait macérer des pétales de rose dans de l'huile qu'elle appliquait ensuite sur son visage pour préserver la jeunesse de sa peau", raconte la spécialiste. Théoriquement, les 250.000 fleurs répertoriées aujourd'hui dans le monde pourraient servir à produire des cosmétiques, car elles ont toute la qualité d’être hydratante. Mais, chaque fleur étant unique, il y a donc des bienfaits particuliers.

La plus utilisée dans l'industrie des cosmétiques est par exemple la rose. C’est la championne du renouvellement cellulaire et elle a des vertus anti-inflammatoire...


Lire la suite sur Europe1