Quelles alternatives à la Dépakine®, antiépileptique dangereux pour le foetus ?

La rédaction d'Allodocteurs.fr
Quelles alternatives à la Dépakine®, antiépileptique dangereux pour le foetus ?

Sur le marché, depuis 1967, les traitements à base de valproate (ou acide valproïque, médicaments commercialisés sous les noms Dépakine®, Micropakine®, Dépakote®, Dépamidev® et génériques), ont fait l'objet d'alertes concernant des risques de malformations des fœtus exposés dès les années 1980. Des constats d'effets neurologiques (retards neuro-développementaux) sur ces enfants ont également été rapportés dans les années 2000. Les risques étant avérés[1], ils ont entraîné la restriction du champ de prescription de ces médicaments.

En mai 2015, l'ANSM avait décidé de durcir les conditions de prescription pour cette famille de médicaments. Ils "ne doivent pas être prescrits chez les filles, les adolescentes, les femmes en âge de procréer et les femmes enceintes, sauf en cas d'inefficacité ou d'intolérance aux alternatives médicamenteuses."

Au début de l'été, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) d'ouvrir une enquête "afin de s'assurer que les informations dont bénéficient les médecins et les patients sont bien à jour".

Le 3 décembre, l'Agence du médicament (ANSM) a confirmé les limitations de prescription de la Dépakine®. A partir du 1er janvier 2016, aucune délivrance ne pourra être faite sans présentation de la prescription initiale annuelle par un spécialiste et d'un formulaire signé par les malades.

Quelles alternatives à la Dépakine® ?

Ce 9 (...) Lire la suite sur Francetv info

Troubles bipolaires, focus sur les traitements et la recherche
Grossesse : un antiépileptique dangereux pour le foetus
Grossesse : un traitement antiépileptique devant la justice
Pollution de l'air : fin de l'alerte à Pékin, statu quo à Delhi
Pollution à l'ozone : quels sont les risques pour la santé ?