Covid-19 : une autre vague "possible" dès fin juillet en France

·2 min de lecture

Alors que le variant Delta gagne du terrain en France, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a estimé, lundi, qu'une quatrième vague de la pandémie de Covid-19 dès la fin juillet est "une possibilité", confirmant une mise en garde du ministre de la Santé, Olivier Véran.

La France se dirige-t-elle vers une quatrième vague de la pandémie de Covid-19 ? Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a estimé, lundi 5 juillet, qu’une forte reprise épidémique est “une possibilité” dès la fin juillet, alors que le variant Delta progresse rapidement sur le territoire. "Depuis un peu moins d'une semaine, l'épidémie regagne du terrain, le variant Delta qui est particulièrement contagieux, particulièrement inquiétant, gagne du terrain très rapidement", s'est-il inquiété sur France Inter.

"Il double presque chaque semaine, on est aujourd'hui à plus de 30 % des contaminations qui sont liées au variant Delta et on a des exemples autour de nous qui montrent que cette situation peut être les prémices d'un redémarrage de l'épidémie", a-t-il ajouté. Interrogé sur le risque d'une 4e vague dès la fin juillet, il a répondu que "c'est une possibilité", mais pas une "fatalité" car "on a une carte maîtresse pour empêcher qu'une nouvelle vague déferle sur notre hôpital, c'est la vaccination".

Mais "on a observé au Royaume-Uni une explosion qui s'est faite très rapidement après des premiers signes avant-coureurs et on peut considérer que ces signes, on les voit aujourd'hui dans notre pays", a-t-il averti. L'institut Pasteur avait de son côté prévenu le 29 juin d'une possible quatrième vague, mais bien plus tard, à l'automne, si le rythme actuel de vaccination perdurait.

"L'exemple anglais montre qu'une vague est possible dès la fin Juillet. Nous pouvons la limiter et en limiter l'impact sanitaire : gestes barrières, vaccin, tester/alerter/protéger", a alerté le ministre de la Santé, Olivier Véran, dimanche soir, sur Twitter, tout en appelant à aller "encore plus vite" sur la vaccination. Depuis le début de la campagne de vaccination, 34 549 222 personnes ont reçu au moins une injection (soit 51,2 % de la population totale) et 24 426 131 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (36,2 % de la population), selon les chiffres de Santé publique France, dimanche.

Un total de 2 549 nouveaux cas de Covid ont été confirmés sur les dernières 24 heures dimanche, pour un taux de positivité qui reste bas, à 0,8 % sur les sept derniers jours. Le Premier ministre, Jean Castex, doit consulter cette semaine les chefs de file du Parlement et des élus locaux pour aborder, entre autres, la question de l'obligation vaccinale des soignants.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles