Quatre «sites de torture» utilisés par les Russes à Kherson selon le parquet ukrainien

© Ed Ram/REUTERS

Le parquet général ukrainien a annoncé lundi avoir découvert quatre "sites de torture" utilisés par les Russes à Kherson lors de leur occupation de cette ville du sud de l'Ukraine jusqu'à sa reprise par les troupes de Kiev le 11 novembre.

À lire aussi Le sergent qui a dit «non» à Poutine : «Notre armée n’était pas motivée»

"À Kherson, les procureurs continuent d'établir les crimes de la Russie: des sites de torture ont été établis dans quatre bâtiments", a indiqué le parquet ukrainien sur Telegram.

"Des morceaux de matraques en caoutchouc, une batte en bois, un appareil utilisé par les occupants pour électrocuter les civils, une lampe à incandescence et des balles (...) ont été saisis", a ajouté la même source, dix jours après la reprise de Kherson par l'armée ukrainienne.

Kiev dénonce des "crimes de guerre"

"Les travaux visant à établir les lieux des chambres de torture et de détention illégaux de personnes se poursuivent", a affirmé le parquet général ukrainien, précisant vouloir également "identifier toutes les victimes".

Depuis la libération de Kherson le 11 novembre, Kiev a dénoncé à plusieurs reprises les "crimes de guerre" et les "atrocités" russes dans la région de Kherson.

À lire aussi Ukraine : Oksana, portrait d'une martyre de la guerre

Moscou n'a, à ce stade, pas réagi à ces accusations.


Retrouvez cet article sur ParisMatch