Quatre secrets du Soleil sur lesquels la sonde Solar Orbiter doit faire la lumière

Louis San
·2 min de lecture

"Le Soleil, on l'observe depuis très longtemps. On le connaît relativement bien, mais il y a encore des mystères." Milan Maksimovic, directeur de recherche CNRS à l'Observatoire de Paris, a répondu à franceinfo depuis la Floride (Etats-Unis), lundi 10 février, où il a assisté au lancement de la sonde Solar Orbiter. Sa présence à cap Canaveral n'est pas étonnante : il est l'"investigateur principal" du Radio Plasma Waves, l'un des instruments embarqués par l'engin développé par l'Agence spatiale européenne (ESA).

Alors que la Terre se trouve à quelque 150 millions de kilomètres de notre étoile, Solar Orbiter va se positionner à environ 40 millions de kilomètres de celle-ci pour l'observer sous des angles inédits. Franceinfo détaille les zones d'ombre que cette mission à 1,5 milliard d'euros doit éclairer.

1 La température plus élevée de sa couronne

L'une des principales missions de Solar Orbiter est de s'intéresser à la couronne solaire – "C'est ce que l'on voit autour du Soleil lors d'une éclipse solaire", explique Milan Maksimovic.

"Cette couronne est principalement constituée d'hydrogène ionisé parce qu'elle est extrêmement chaude. Et la couronne est beaucoup plus chaude que la surface du Soleil", poursuit le scientifique.

La surface du Soleil est à 5 500 °C alors que sa couronne (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi