Les quatre scénarios possibles pour atteindre la neutralité carbone en France

·1 min de lecture

Le 18 octobre dernier, RTE, le gestionnaire du réseau électrique français avait présenté six scénarios de mix énergétiques garantissant la sécurité d’approvisionnement, dans une optique de neutralité carbone. Le 30 novembre, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a publié à son tour un vaste rapport (680 pages !) nommé Transition(s) 2050 et détaillant quatre scénarios possibles pour parvenir à la neutralité carbone. Mobilisant des centaines d’experts durant deux ans, cette étude établit un premier constat : si les tendances annuelles se poursuivent, l’objectif ne sera pas atteint d’ici 2050. Deuxièmement, dans tous les cas, « il est impératif d’agir rapidement, car les transformations socio-techniques à mener sont d’une telle ampleur qu’elles mettront du temps à produire leurs effets », prévient l’Agence qui prédit une transition « douloureuse », impliquant une grosse prise de risque sur le plan technologique et humain.

Dans tous les scénarios, la consommation énergétique baisse et les énergies renouvelables représentent plus de 70 % du mix énergétique français. © Ademe
Dans tous les scénarios, la consommation énergétique baisse et les énergies renouvelables représentent plus de 70 % du mix énergétique français. © Ademe

Scénario 1 : Génération frugale

C’est le modèle le plus extrême, basé sur une modification radicale de nos modes de vie. Ici, la nature est sanctuarisée : la ration alimentaire journalière est réduite de 22 %, celle de viande est divisée par trois. La nourriture est produite localement et bio à 70 %. Exit aussi la petite maison à la campagne : tous les logements vacants et les résidences secondaires sont réquisitionnés pour devenir des résidences principales ; le nombre de constructions neuves est drastiquement diminué et leur surface réduite de 30 %. Ce scénario est aussi celui d’une France qui se replie sur elle-même et ses territoires : le nombre de kilomètres parcourus est en baisse de 26 %, avec un fort retrait de la voiture. La production industrielle se recentre sur le Made in France, quitte à faire augmenter les prix. Ce scénario est le moins risqué au niveau...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles