Quatre questions sur le système de recouvrement des pensions alimentaires impayées proposé par Macron

franceinfo
Aujourd'hui, entre 30% et 40% des pensions alimentaires dues ne sont pas versées, selon l'Agence de recouvrement des impayés de pensions alimentaires (Aripa).

Bientôt la fin des pensions alimentaires impayées ? Jeudi 25 avril, Emmanuel Macron a annoncé une nouvelle mesure pour mettre fin à ce fléau et aider un grand nombre de mères célibataires en situation de précarité. Lors de sa conférence de presse, le président de la République a précisé que les caisses d'allocations familiales auraient ainsi une "prérogative de puissance publique" afin de prélever directement ces pensions. Franceinfo revient sur les modalités de cette mesure attendue.

1Que propose le chef de l'Etat ?

Emmanuel Macron veut en finir avec les pensions impayées. Et pour cela, il a annoncé un nouveau système de recouvrement : "Je veux que nous mettions en place, de manière très rapide, un système où on donnera la prérogative de puissance publique à la caisse d'allocations familiales, pour qu'elle puisse aller prélever directement les pensions alimentaires dues, quand elles ne sont pas versées", a déclaré le chef de l'Etat devant la presse.


Concrètement, l'idée est de confier le recouvrement des pensions alimentaires impayées aux caisses d'allocations familiales. Ces organismes publics, bien identifiés par les familles, pourraient jouer le rôle d'intermédiaires entre les parents et d'interface en cas d'impayés, selon les précisions de la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi