Cinq questions sur l'Egypte, au lendemain du renversement du président

Gaël Cogné
Cinq questions sur l'Egypte, au lendemain du renversement du président

En quelques heures, mercredi 3 juillet, l'Egypte a basculé. Les Frères musulmans, qui ont gouverné pendant un an, sont retournés dans les camps des opposants, position qu'ils ont occupée pendant 80 ans.

L'armée a repris le pouvoir après un coup d'Etat soutenu par plusieurs millions d'Egyptiens. L'ancien président, élu en juin 2012, est retenu au ministère de la Défense. Des membres de la confrérie sont recherchés. Et, pour la première fois depuis plusieurs jours, la place Tahrir, au Caire, est calme. Francetv info fait le point sur le premier jour de ce nouvel an 1 égyptien.

Où est passé le président ?

Depuis l'expiration de l'ultimatum qu'avait fixée l'armée, mercredi, le président Mohamed Morsi n'est plus apparu publiquement. Le compte Twitter de la présidence a continué à fonctionner jusqu'à mercredi 3 juillet à 22 heures environ. "Le président Morsi presse tout le monde de rester pacifique et d'éviter de verser le sang de compatriotes", indique le dernier tweet.

D'abord retenu avec son équipe ainsi qu'avec son père, considéré comme son bras droit, dans une caserne de la garde républicaine, il a été transféré dans la nuit du mercredi 3 au jeudi 4 juillet au ministère de la Défense, où l'armée a confirmé le détenir. Il "est retenu de façon préventive", a affirmé un responsable militaire à l'AFP. Une enquête a été ouverte à son encontre pour "outrage à la justice", avec quinze autres islamistes.

Que deviennent les Frères musulmans ?

Par ailleurs, 300 mandats d'arrêt ont été lancés contre des membres de la confrérie des Frères musulmans, dont l'un à l'encontre de Khaïrat Al-Chater. Cet homme d'affaires fortuné est considéré comme le principal stratège politique de la confrérie. Il est recherché pour incitation (...)

Lire la suite sur Francetv info