Quatre questions sur les créneaux horaires dans les aéroports

franceinfo
·1 min de lecture

Invité de France Inter mardi 6 avril, Bruno Le Maire a annoncé une aide de l'État pour Air France, à hauteur de 4 milliards d'euros. Le ministre de l'Économie a également annoncé que l'État allait devenir le premier actionnaire de la compagnie aérienne française. En échange, Air France va devoir céder 18 créneaux horaires à Orly pour se conformer aux règles de la concurrence.

Qu'est ce qu'un créneau horaire d'aéroport ?

Les créneaux horaires aéroportuaires, qu’on appelle aussi les “slots”, sont des autorisations de décollage et d'atterrissage accordées aux avions des compagnies aériennes, en fonction d'un planning d’utilisation de l’aéroport.

Dans de nombreux aéroports, l'offre de créneaux horaires est supérieure à la demande des compagnies, mais dans les grandes villes européennes, comme Paris, Londres ou encore Francfort, il y a une pénurie de ces créneaux horaires.

Qui distribue ces créneaux horaires ?

Dans chaque pays il y a un coordonnateur qui se charge de la distribution des créneaux horaires entre les compagnies aériennes. En France, c'est la "COHOR" (l'association pour la coordination des horaires) qui, par un arrêté du 22 février 2017, a été nommée en tant que "coordonnateur ou facilitateur d'horaires sur certains aérodromes". Elle a aussi pour mission de surveiller la façon dont ils sont utilisés.

Ainsi, deux fois par an, en mars, puis en novembre, les coordonnateurs du monde entier et les compagnies se retrouvent, pour un grand marché du créneau horaire afin de "

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi