Quatre questions sur les élections locales et régionales en Russie

franceinfo avec AFP

C'est la fin d'une campagne rythmée par les manifestations et les opérations de répression judiciaire. Les Russes élisent, dimanche 8 septembre, seize gouverneurs régionaux et les parlementaires locaux de treize régions, dont la Crimée, péninsule ukrainienne annexée par la Russie en 2014.

A Moscou, où 45 députés doivent être élus, des manifestations ont eu lieu presque chaque week-end depuis la mi-juillet pour protester contre l'éviction de candidats de l'opposition à l'élection du Parlement local. Pour la plupart non autorisées, elles ont donné lieu à près de 2 700 interpellations. Du jamais-vu depuis la vague de protestations de l'hiver 2011-2012 ayant précédé le retour de Vladimir Poutine à la présidence, après son mandat de Premier ministre. Dans ce contexte tendu, voilà ce qu'il faut savoir sur ces élections, qui risquent d'être déterminantes dans l'avenir de la Russie.

1Dans quel contexte interviennent ces élections ?

Ces élections interviennent alors que la Russie, et plus particulièrement la capitale, ont été le théâtre de gigantesques rassemblements tout au long de l'été. Ils ont réuni chaque week-end plusieurs dizaines de milliers de manifestants, dont le mot d'ordre était "La Russie sera libre !" En parallèle, pratiquement tous les candidats d'opposition voulant participer au scrutin moscovite ont été brièvement emprisonnés par (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi