Ces quatre peurs qui nous empêchent de devenir vraiment adulte

·1 min de lecture

Pour chacun, le quotidien peut être rythmé par des angoisses passagères, des phobies qui se manifestent, etc. Mais d'autres passent plus inaperçues et ont pourtant des conséquences bien plus importantes sur notre vie et son bon déroulé. C'est ce qu'explique dans son dernier livre, Les quatre peurs qui nous empêchent de vivre, le psychologue-clinicien Eudes Séméria. Invité mardi de Sans rendez-vous, sur Europe 1, il présente ces quatre peurs : la peur de grandir, de s'affirmer, d'agir, et d'être seul.

La peur de grandir

Cette peur s'explique notamment par la découverte de la réalité de l'âge adulte, souvent fantasmé quand on est enfant. Cette vie, "on l'imagine un peu sur les schémas de l'enfant, on se dit qu'on va faire ce qu'on veut. L'enfant est sans limite", explique Eudes Séméria. Or, ajoute-t-il, "devenir adulte, c'est se heurter à des limites et les accepter". 

>>Retrouvez l'intégralité de Sans rendez-vous tous les jours de 15h à 16h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Et quand on prend conscience de ces limites, "on prend aussi conscience des limites existentielles", ce qui provoque une nouvelle peur. Ces limites existentielles sont "la mort, la solitude, le sens (quel est le sens de ma vie ?) et la responsabilité". Tant de choses auxquelles auxquelles nous n'avons pas à penser, enfant. 

Ces peurs trouvent souvent leur origine dans l'enfance. Par exemple, les insomniaques reproduisent le cas d'un enfant qui n'arrive pas à faire ses nuits. "Ils sont ...


Lire la suite sur Europe1