Quatre idées reçues sur l’arthrose

L'arthrose touche rarement le poignet
L'arthrose touche rarement le poignet

À l’occasion de la journée mondiale de l’arthrose, Yahoo démêle le vrai du faux sur la maladie articulaire la plus répandue dans le monde.

Elle concerne plus de 10 millions de Français. L'arthrose, maladie qui touche les articulations, a beau être très courante, de nombreuses idées reçues circulent encore. Alors que la journée mondiale de l’arthrose se tient le 17 septembre, Yahoo fait le point.

Les jeunes sont épargnés par l’arthrose

FAUX. Le vieillissement est bel et bien un facteur de risque de l’arthrose. Plus on avance en âge, moins le cartilage se renouvelle rapidement. Ainsi, 80% des plus de 80 ans sont concernés par la maladie, note l’Inserm. Cependant, les plus jeunes ne sont pas épargnés. Environ 3% des moins de 45 ans sont également concernés par la maladie. Cela peut s’expliquer par la sédentarité, l’obésité ou des traumatismes articulaires à répétition.

Les femmes sont les plus touchées par l’arthrose

VRAI. Ces dames sont davantage touchées par l’arthrose que ces messieurs. Une inégalité qui peut trouver sa cause dans des facteurs biologiques. La ménopause est par exemple un facteur de risque d’arthrose. De plus, les femmes ne sont pas touchées de la même manière : elles ont plus d’arthrose au niveau du genou et souffre davantage quand l’arthrose touche la hanche.

L’arthrose du genou est la forme la plus courante

FAUX. L’arthrose peut toucher toutes les articulations mais l’épaule, le coude, le poignet, la cheville sont plus rarement atteints. La zone la plus fréquemment touchée est la colonne vertébrale puisqu’elle concerne 70 à 75% des personnes de 65 à 75 ans. Cette forme d’arthrose reste le plus souvent silencieuse. Vient ensuite l’arthrose des doigts (60%). Les arthroses du genou et de la hanche concernent respectivement 30% et 10%

Le sport est à éviter pour préserver ses articulations

FAUX. En prévention ou en traitement, l’activité physique est tout à fait possible. Bouger améliore notamment la mobilité articulaire et renforce les muscles soutenant les articulations. "Il est recommandé de choisir son sport en fonction de son terrain articulaire, et des risques d’usure ou d’aggravation des lésions arthrosiques débutantes ou avérées", conseille le Dr Odile Picard-Paix dans son livre Longue Vie à nos articulations (ed. Marabout). La marche et la natation ne sont que très rarement contre-indiquées.

VIDÉO - Arthrose : 10 conseils pour soulager les douleurs