Quatre hommes proche de la mouvance d'ultradroite arrêtés pour des projets d'actions violentes

·2 min de lecture

Quatre hommes proches d'une figure des milieux complotistes d'ultradroite, soupçonnés de projets d'actions violentes, ont été placés en garde à vue mardi en France sur demande d'un juge antiterroriste.

Quatre hommes proches d'une figure des milieux complotistes d'ultradroite, soupçonnés de projets d'actions violentes, ont été placés en garde à vue mardi en France sur demande d'un juge antiterroriste, a indiqué une source judiciaire à l'AFP. Trois des quatre hommes, âgés de 43 à 69 ans, ont été arrêtés mardi matin par des policiers dans les Hautes-Pyrénées (sud), la Meuse (est) et les Hauts-de-Seine (près de Paris), tandis qu'un quatrième était déjà emprisonné dans l'affaire de l'enlèvement d'une fillette, Mia, en avril dernier dans l'est de la France. Tous sont proches du Français Rémy Daillet, figure des milieux complotistes et soupçonné d'être impliqué dans le rapt de la fillette, une affaire qui avait connu un fort retentissement en France.

Un des autres interpellés est également inculpé dans ce dossier et deux des interpellés sont d'anciens militaires, a précisé la même source. Selon la chaîne française BFMTV, les quatre hommes avaient des projets visant "des centres de vaccination anti-Covid". Une source proche du dossier a évoqué auprès de l'AFP une "multitude de projets d'actions violentes, visant des sites institutionnels, des centres de vaccination, des antennes 5G..."

Ces interpellations ont été réalisées dans le cadre d'une enquête baptisée "Honneur et nation", menée par des juges antiterroristes à Paris, et dans laquelle trois personnes ont été inculpées début mai et cinq autres le 24 septembre pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Ces huit personnes sont notamment soupçonnées d'avoir préparé une action violente contre une loge maçonnique, mais elles visaient également, selon une source proche de l'enquête, d'autres cibles telles que des centres de vaccination, des personnalités ou(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles