Quatre habitudes à adopter pour aider bébé à s'endormir

·1 min de lecture

Un enfant sur trois souffre de trouble du sommeil. Et tous les jeunes parents ou presque ont connu les "joies" des multiples réveils en pleine nuit les premiers mois. Malheureusement, il n'existe pas de recette miracle pour endormir un bébé. Mais faut-il être complètement fataliste pour autant ? Les psychologues Aurélie Callet et Clémence Prompsy, co-autrices du livre Je ne dors pas paru aux éditions De Boek supérieur, ont développé une méthodologie du coucher autour de l'acronyme "SOIR". Comme elles l'ont expliqué lundi dans Sans Rendez-vous sur Europe 1, chaque lettre renvoie à une pratique à adopter pour aider bébé à plonger dans les bras de Morphée sans trop de difficultés.

>> Retrouvez l'intégralité de Sans rendez-vous tous les jours de 15h à 16h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

S comme "soulager" 

Il faut s'assurer qu'il n'y a ni douleur physique ni cause psychologique qui expliquent que l'enfant n'arrive pas à dormir. "Par exemple, un bébé qui a des reflux aura mal dès qu'il sera allongé, il convient donc de vérifier avec le pédiatre ce qu'il faut faire", pointe Aurélie Callet. Si votre enfant a pleuré toute la journée, sans s'interrompre, c'est qu'il éprouve une gêne ou une souffrance, il y a donc fort à parier que, même épuisé, il ne trouve pas le sommeil avant de longues heures.

O comme "observation"

Les premières semaines, dès qu'un bébé pleure, les jeunes parents ont tendance à tout essayer pour le calmer : biberons, changement des couches, p...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles