Quatre choses à savoir sur le "NFT", la technologie à l'origine de la vente d'une œuvre d'art numérique à 69 millions de dollars

franceinfo
·1 min de lecture

Des œuvres d'art, des tweets, des personnages de jeux vidéo ou encore des séquences vidéo de sport... Les achats semblent infinis avec les NFT, les non-fungible tokens (jetons non-fongibles, en français) ou nifties, comme le disent les utilisateurs avertis. Jeudi 11 mars, une œuvre entièrement numérique de l'artiste américain Beeple, Everydays : The First 5 000 Days, a été vendue pour 69,3 millions de dollars grâce à cette technologie qui fonctionne avec de la cryptomonnaie. Qu'est-ce qui se cache derrière ces trois lettres ? Franceinfo vous livre quatre pistes pour répondre à cette question.

1Les "NFT" sont des "jetons" numériques uniques

Nés en 2017, les non-fungible tokens peuvent être assimilés à des "jetons", ou des actifs numériques qui ont une certaine valeur. Ils sont adossés à une technologie de stockage, une blockchain, qui permet de conserver et de transmettre des informations en toute transparence et sécurité. Celle qui se trouve derrière le NFT est la blockchain Ethereum, qui fonctionne avec sa propre cryptomonnaie, Ether.

Si plusieurs types de jetons – tokens – existent, comme les social tokens qui offrent aux créateurs et influenceurs la possibilité de monétiser leur audience et de récompenser leurs abonnés, les NFT ont la particularité d'être uniques. Chaque niftie a ses propres identité, authenticité et traçabilité.

Les NFT permettent d'acheter tout type de biens, qu'ils soient réels ou virtuels, sur des plateformes dédiées telle que Nifty Gateway, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi