Quatre choses à savoir sur la greffe de rein

·1 min de lecture

C'est la transplantation la plus pratiquée en France : la greffe du rein. Souvent réduit à son rôle de filtre sanguin, cet "organe exceptionnel" contrôle également la pression artérielle, explique le professeur Gilbert Deray. Invité de "Sans Rendez-vous", le chef du service de néphrologie à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, auteur de plusieurs ouvrages dont Les pouvoirs extraordinaires du rein, fait un point sur la greffe de cet organe qui "l'accompagne au quotidien depuis 30 ans". 

C'est la greffe la plus pratiquée chaque année

D'après Gilbert Deray, on pratique chaque année en France quelque 3.500 greffes du rein, ce qui en fait la transplantation la plus fréquente. La greffe du rein devance ainsi celle du foie (entre 1.300 et 1.500 interventions annuelles) et celle du cœur, avec environ 500 interventions. Près de la moitié des greffes de rein sont déclenchées à cause d'un diabète, cette maladie "est donc en passe de devenir la principale cause" de cette lourde intervention. Le résultat de "notre mode de vie", selon Gilbert Deray. "C'est la folie de notre société."

>> Retrouvez l'intégralité de Sans rendez-vous en replay et en podcast ici

La greffe a plus de chances de mieux se passer avec un donneur vivant

Prélever un rein sur un donneur vivant, et non un mort, est la "meilleure option" pour une greffe, explique au micro d'Europe 1 ce spécialiste. En France, cette pratique concerne entre 10% et 12% des greffes rénales. Un pourcentage faible au regard d'autre...


Lire la suite sur Europe1