Quatorze maires de gauche, dont Anne Hidalgo, appellent les banques à cesser de financer les énergies fossiles

© Mathieu Pattier/Sipa

Voici la tribune de quatorze maires de gauche et écologistes, dont Anne Hidalgo (Paris), Grégory Doucet (Lyon) et Eric Piolle (Grenoble) :

« Il n’y a aucun doute : les activités humaines causent un réchauffement planétaire qui a des impacts désastreux et croissants sur les populations partout dans le monde. Ce phénomène intervient aujourd’hui au sein d’un monde fortement inégalitaire, alors que la crise du coronavirus a fait basculer des centaines de millions de personnes dans la pauvreté. Le dérèglement climatique et les inégalités tuent, et tueront d’autant plus que nous échouons à respecter les engagements de l’Accord de Paris. Cette réalité, nous en voyons déjà les effets sur nos territoires et nos administrés.

Elle menace notre santé, nos modes de vie et de production et nos infrastructures. Nous nous devons d’y répondre avec détermination. Si, alors que la crise du coronavirus frappait durement les ménages, le gouvernement et les grandes entreprises juraient la main sur le cœur mettre en place un plan de relance durable pour un nouveau monde, ces belles paroles se sont vites révélées creuses.

"

Nous, maires, lorsque nous empruntons, nous mettons et mettrons désormais en concurrence les différentes banques sur des critères à la fois financiers et extra-financiers

"

Le « monde d’avant » a repris ses droits, et des milliards d’euros d’argent public sont venus alimenter les revenus des plus riches et des grands pollueurs. Nous, collectivités, faisons la preuve qu’un autre mo...


Lire la suite sur LeJDD