Des quatorzaines strictes imposées : comment les autres pays ont agi pour contrer l'épidémie de Covid-19

·1 min de lecture

Imposer une quarantaine est ­devenu un casse-tête pour la plupart des pays du globe. Certains ont réglé une partie de la question en fermant leurs frontières. Telle la Nouvelle-Zélande, qui mène une politique "zéro Covid" avec un succès certain. Néanmoins, il lui faut accueillir ses ressortissants arrivant de l'étranger, ses résidents permanents, certains étudiants… Pour cela a été instaurée une quatorzaine très stricte qui se déroule dans des hôtels désignés par les autorités. Le prix moyen de ce séjour forcé est prohibitif : plus de 3.200 euros par personne.

L'Australie, qui poursuit elle aussi l'objectif d'éradication du Covid-19, pratique peu ou prou la même politique. La durée de la quarantaine dans un lieu là aussi non choisi est également de quatorze jours, de vingt-quatre si la personne refuse de se soumettre à un test PCR. En cas d'infraction, la facture est salée : jusqu'à six mois de prison, 7.000 euros d'amende, avec un supplément de 3.500 euros par jour de fraude.

A Hongkong, les voyageurs obligés de rester dans des hôtels parfois très coûteux

Même intransigeance en Asie. En Chine, les voyageurs subissent une batterie de tests à l'arrivée avant d'être conduits dans des hôtels réservés à cet effet. Ils doivent y passer quatorze jours à leurs frais, vingt et un s'ils restent à Pékin. Les établissements sont placés sous bonne garde et il est impossible d'en sortir.

Lire aussi - Face au Covid-19, la France va imposer des quarantaines : dans les coulisses de la décisio...


Lire la suite sur LeJDD