Quatennens, Brésil, États-Unis, Parlement européen : les informations de la nuit

LUDOVIC MARIN / AFP

France : l’épouse du député LFI Adrien Quatennens dénonce des violences répétées. Céline Quatennens a formulé mercredi contre son mari de nouvelles accusations de “violences physiques et psychologiques” exercées depuis “plusieurs années”, accusations que l’élu du Nord conteste “catégoriquement”. Dévoilée par le Canard Enchaîné, qui avait fait état d’une main courante déposée par Céline Quatennens, cette affaire a provoqué mi-septembre un séisme à La France insoumise. Adrien Quatennens, un très proche de Jean-Luc Mélenchon et l’un des favoris à sa succession, s’est mis en retrait de sa fonction de coordinateur politique et n’a plus reparu à l’Assemblée depuis. Son parti réfléchissait ouvertement ces derniers jours au retour du député au Palais Bourbon. “Le fait que les accusations portent désormais sur un comportement qui durait depuis longtemps, et non sur des faits isolés, a toutes les chances de rendre ce retour encore plus compliqué”, analyse Le Temps. Le groupe insoumis à l’Assemblée a annoncé mercredi soir que le député ne participerait pas à l’activité parlementaire, jusqu’à ce qu’une décision de justice soit rendue et que le groupe se prononce sur les suites à donner à cette affaire.

Brésil : le tribunal supérieur électoral rejette le recours du parti de Bolsonaro et lui inflige une lourde amende. Le président de l’autorité électorale Alexandre de Moraes a refusé mercredi la demande du Parti Libéral (PL) d’invalider les votes électroniques enregistrés par certaines machines lors de la présidentielle d’octobre. Le parti politique du président sortant a également écopé d’une amende de 22,9 millions de réais (soit environ 4,1 millions d’euros) pour avoir demandé avec « mauvaise foi » la révision du résultat de l’élection, remportée par Lula. « Comprenant que l’initiative adoptée par le PL visait ’à perturber le régime démocratique brésilien lui-même’ », le tribunal supérieur électoral a également annoncé que « son président Valdemar Costa Neto ferait l’objet d’enquêtes”, rapporte par ailleurs le Folha de Sao Paulo.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :