Quatennens, Bayou : les partis de gauche confrontés aux limites du Metoo politique

Un "devoir supérieur" à assumer, non sans "tâtonnements": les affaires Quatennens et Bayou mettent en lumière les ambiguïtés des partis de gauche qui, confrontés à la nouvelle donne Metoo politique, s'efforcent être exemplaires sur la question des violences faites aux femmes. "Face au questionnement légitime des femmes, des féministes, des personnes qui ont été victimes et qui se sentent blessées à chaque fois qu'une histoire de ce type sort dans les milieux politiques, nous avons un devoir supérieur, un devoir de représentativité" en tant qu'"élus du peuple français", a expliqué mercredi sur franceinfo Sandra Régol, vice-présidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale. "Notre déontologie politique n'est pas la même que le code pénal" "Notre déontologie politique n'est pas la même que le code pénal", a abondé la vice-présidente socialiste du Sénat, Laurence Rossignol à l'antenne d'Europe 1, pour qui les décisions de sanctions politiques doivent être prises rapidement, en int