"Quartiers sans relou": pour Bayou il faut "commencer par Beauvau où on a un relou, un ministre de l'Intérieur"

Salomé Vincendon
·2 min de lecture

Le secrétaire national d'EELV faisait référence aux accusations de viol et de harcèlement sexuel pesant sur le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

"Un relou, un ministre de l'Intérieur". Invité du Grand Jury RTL- Le Figaro- LCI ce dimanche, Julien Bayou, secrétaire national d'EuropeEcologie-Les Verts (EELV), a été interrogé sur son soutien à la création de "quartiers sans relou" (QSR), projet porté part la ministre déléguée à l'Intérieur Marlène Schiappa.

"Oui, à commencer par Beauvau où on a un relou, un ministre de l'Intérieur qui a tenté d'abuser de la faiblesse des femmes", a-t-il répondu.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Pas "la bonne personne pour conduire la protection des femmes"

Ces QSR font partie du lancement d'un baromètre pour mesurer le harcèlement de rue et élaborer une cartographie des "zones rouges". 

Pour Julien Bayou, le ministère de l'Intérieur ferait partie de ces zones en raison des accusations qui pèsent sur le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, en effet accusé de viol, harcèlement sexuel et abus de confiance.

L'enquête avait été classée sans suite à deux reprises mais la plaignante a relancé sa plainte et un autre juge est chargé des investigations depuis cet été. Gérald Darmanin a été placé sous le statut de témoin assisté, il réfute ces accusations. 

"Il faut être sérieux, donner l'exemplarité. Je ne crois pas que ce ministre de l'Intérieur soit la bonne personne pour conduire la protection des femmes dans tout le pays", a déclaré Julien Bayou.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :