Un quart des vols annulés à l'aéroport de Paris-CDG en raison d'une grève

Environ un quart des vols prévus jeudi matin à l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle ont été annulés en raison d'une grève des personnels de l'aéroport qui demandent des hausses de salaire, a indiqué Aéroports de Paris (ADP).

La direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes de réduire leur nombre de vols entre 07H00 et 14H00 jeudi, alors que plusieurs aéroports européens ont récemment été confrontés à d'énormes difficultés de gestion des voyageurs en raison d'un manque de personnel.

Air France, principale compagnie opérant sur le hub de Paris-Charles-de-Gaulle, a ainsi annoncé avoir annulé 85 vols court et moyen-courriers jeudi pour répondre aux exigences de la DGAC.

"Des changements d'horaire sur des vols long-courriers" sont également prévus, a complété la compagnie, en précisant que "les clients concernés seront contactés directement".

L'ensemble des syndicats de l'aéroport de Roissy (CGT, FO, CFDT, CFTC, CFE-CGC, Unsa et SUD) appellent tous les salariés de la plateforme à se mobiliser pour réclamer une hausse de salaire de 300 euros "sans condition, pour toutes et tous".

"Malgré la reprise du trafic et les bénéfices engrangés, notre travail n'est pas rémunéré à sa juste valeur", s'indignent les syndicats dans un tract commun. "Tout augmente, sauf nos rémunérations", dénoncent-ils.

Pour FO, "le chaos subi depuis plusieurs semaines par les salariés travaillant sur les nombreuses plateformes aéroportuaires en France et en Europe est intolérable". Le syndicat estime à 15.000 le nombre d'emplois perdus en deux ans dans le secteur aérien en raison de la pandémie de Covid-19, ce qui aboutit à des "salariés pressurisés".

Fin avril, le président d'ADP avait annoncé que 4.000 postes étaient à pourvoir sur les plateformes aéroportuaires d'Orly et Roissy, confrontées à de gros problèmes de recrutement.

Après deux ans de vaches maigres liées à la pandémie, le trafic aérien redémarre à toute vitesse en Europe et retrouve peu à peu ses niveaux de 2019.

Dans certains aéroports européens, le manque de personnel a déjà débouché sur d'énormes pagailles comme à Amsterdam-Schiphol ou Francfort, où des vols ont dû être annulés ces dernières semaines en raison de pénuries de personnels au sol.

Au Royaume-Uni, des centaines de vols ont été annulés la semaine dernière pour la même raison.

agu/ico/er

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles