Un quart des ménages multipropriétaires détient deux tiers des logements en France… Pourquoi cela pose problème

·1 min de lecture

IMMOBILIER - Dans son étude « France portrait social », publiée ce jeudi, l’Insee pointe la forte concentration du patrimoine immobilier dans notre pays

Des chiffres qui peuvent surprendre. En France, en 2017, 24 % des multipropriétaires détenaient 68 % des logements possédés par des particuliers, selon l’étude France portrait social de l ’Insee publiée ce jeudi. Les ménages propriétaires de trois logements ou plus (11 % des ménages) possédaient quant à eux près de la moitié du parc (46 %). « On est sur la poursuite d’une tendance qui montre le creusement des inégalités de patrimoine dans notre pays », commente Yankel Fijalkow, sociologue du logement et professeur de sciences sociales à l’École nationale supérieure d’architecture Paris Val-de-Seine.

« Ces chiffres prouvent que la richesse immobilière est très concentrée en France. Et que la hausse des prix de l’immobilier depuis trente ans a bénéficié aux ménages déjà propriétaires, qui ont pu continuer à investir, alors que la primo-accession est de plus en plus difficile », souligne pour sa part Alain Trannoy, directeur d’étude à l’Ecole des hautes études en sciences sociales de Marseille. « Nous attendions ces données depuis longtemps. Le mythe du petit rentier détenant un seul logement se lézarde », ajoute Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du Droit au logement (DAL).

49 % des multipropriétaires détiennent au moins un logement en location

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Biarritz : Les annonces Airbnb illégales seront supprimées de la plateforme à partir de janvier 2022
Rennes : Un nouveau bail solidaire pour lutter contre la spéculation immobilière
La garantie revente immobilière, bon plan ou mauvais calcul ?
Pays basque : Entre 6.500 et 8.000 manifestants contre la hausse des prix de l’immobilier

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles