Un quart des Français ne compterait pas se faire vacciner contre le Covid

Le sentiment anti-vaccin des Français n'aurait pas diminué pendant la pandémie, selon une étude. / Mike Fouque - stock.adobe.com

Selon une étude publiée dans The Lancet, 26% des Français interrogés ont déclaré «que si un vaccin contre le SRAS-CoV-2 devenait disponible, ils ne l'utiliseraient pas».

Alors que la course au vaccin contre le Covid-19 bat son plein entre les pays, le sentiment anti-vaccin des Français pourrait bien porter un coup fatal à cette stratégie. Selon une étude publiée dans la revue The Lancet mercredi, un quart des Français ne compte pas se faire vacciner contre le coronavirus.

» LIRE AUSSI - Coronavirus : «Le développement des essais cliniques nous laisse espérer un vaccin à l'horizon de 18 mois»

Des scientifiques français, membres du projet Coconel (Coronavirus&confinement) - financé par l'Agence nationale de la recherche- ont réalisé une enquête en ligne fin mars auprès d'un échantillon représentatif de la population française, âgée de plus de 18 ans. 26% des répondants ont déclaré «que si un vaccin contre le SRAS-CoV-2 devenait disponible, ils ne l'utiliseraient pas», écrivent les chercheurs. Et ce, au plus fort de l'épidémie, alors même que le confinement avait été décrété depuis plusieurs jours.

Le profil des répondants est particulièrement «préoccupant» selon les scientifiques. Les plus réticents à se faire vacciner se retrouvent parmi les personnes aux plus «faibles revenus» (37%), «qui sont plus souvent exposées aux maladies infectieuses» mais aussi chez les femmes âgées entre 18 et 35 ans (36%) et les personnes âgées de plus de 75 ans (22%). Autrement dit, les personnes les plus vulnérables au Covid sont également celles qui seraient les plus réticentes à utiliser un vaccin, considéré comme pouvant être le «seul outil permettant un retour à un sentiment de normalité» par le secrétaire général de l'ONU.

Les chercheurs invitent, par ailleurs, les autorités françaises à ne pas commettre les mêmes erreurs qu'en 2009, lors de l'épidémie de la grippe H1N1. «L'une des erreurs cruciales commises à l'époque par les (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Vaccin: Macron et Philippe blâment Sanofi
Les Etats-Unis lancent un plan massif de test des vaccins expérimentaux contre le coronavirus
Vaccin contre le coronavirus : le laboratoire américain Moderna appelle l'Europe à passer commande rapidement
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro