Quarantaine obligatoire en France : une lourde amende pour ceux qui ne la respectent pas

·1 min de lecture

La France cherche à tout prix à limiter la diffusion des variants sur son territoire. Pour cela, le gouvernement a annoncé la mise en place d’une quarantaine obligatoire de dix jours pour les voyageurs en provenance de quatre pays : le Brésil, l’Argentine, le Chili et l’Afrique du Sud. Une mesure que les autorités entendent bien faire scrupuleusement respectée. Invité sur Europe 1, ce lundi 19 avril, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a en effet annoncé que des contrôles "dissuasifs" seraient mis en place.

"Il y aura des contrôles de police et de gendarmerie pour vérifier que les voyageurs restent bien dans leur lieu de quarantaine", a-t-il prévenu. Et en cas d’infraction, la note sera salée : une amende de 1.500 euros pourra être appliquée. Un montant qui passera à 3.000 euros en cas de récidive, a souligné Gabriel Attal. Les contrôles se baseront sur l’arrêté préfectoral nominatif qui sera adressé à chaque voyageur en provenant d’un des quatre pays, à son arrivée sur le territoire français.

Le document spécifie en effet l’adresse donnée pour les arrivants pour effectuer leur quarantaine. La mesure est accompagnée des restrictions des horaires de sortie et sera progressivement mise en place jusqu’à sa pleine entrée en vigueur, le 24 avril prochain. Ces restrictions s’appliqueront également aux voyageurs en provenance de Guyane, détaille franceinfo.

>> A lire aussi - 10 pays où les voyageurs vaccinés pourront se rendre facilement cet été

À noter également que, pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Record de cas de Covid-19 en Inde, confinement à New Delhi, "au point de rupture"
Un gigantesque montage pour blanchir de l'argent démantelé en Seine-Saint-Denis
Des espions américains alertent : la Chine est en train de construire des armes spatiales !
"Une catastrophe économique" s'est abattue sur les agriculteurs, Bruxelles envisage de cesser sa collaboration avec AstraZeneca, la tequila, le bon filon pour les stars hollywoodiennes... Le flash éco du jour
Le projet d’Instagram pour les moins de 13 ans inquiète les défenseurs des droits des enfants