Quandela : le premier ordinateur quantique européen est disponible sur le cloud

© Matt La Prod

Une société française a mis au point un ordinateur quantique, baptisé Mosaiq, disponible via le cloud à ses clients, des acteurs du monde industriel ou académique. Une première en Europe.

Ses clients sont des industriels qui travaillent dans le secteur de l'énergie, la logistique, la chimie et la finance. La société française Quandela, qui compte à son conseil scientifique le récent Nobel Alain Aspect, est la première, en Europe, à mettre sur le marché une plateforme cloud connectée à un ordinateur quantique. Et ainsi sa puissance de calcul.

Il faut passer par le cloud pour utiliser l'ordinateur quantique Mosaiq

L'unique exemplaire de Mosaiq - c'est le nom de cette machine - est situé dans les locaux de Quandela à Massy, en région parisienne. Mais il est possible de le faire fonctionner à distance via un passage par le cloud. "Nous sommes un acteur complet du calcul quantique, explique à Sciences et Avenir Marine Xech-Gaspa, chief of staff du directeur général et co-fondateur de Quandela, Valérian Giesz. Nous fabriquons l'ordinateur quantique : c'est le hardware, la machine en tant que telle, baptisée donc Mosaiq. Mais nous travaillons également sur le software et avons mis au point Perceval, un logiciel de simulation et de programmation quantique". C'est parce qu'il est mis à la disposition de ses clients sur le cloud que Perceval permet à Quandela d'ouvrir pour la première fois les portes du quantique en Europe.

Le puissance du dispositif vient d'être testée pendant un hackathon. Les programmateurs étaient répartis par équipes et soumis à des challenges proposés par les partenaires industriels de Quandela tel Thales. L'un des défis consistait par exemple à écrire un programme qui puisse gérer une flotte de drones en zone urbaine. Ce type d'événement constitue "une prise en main, les acteurs qui appréhendent les outils quantiques le plus rapidement possible sont ceux qui pourront bénéficier le plus rapidement de leurs avantages", commente Marine Xech-Gaspa. Les pionniers du domaine testent ainsi de vraies machines pour être petit à petit plus efficace.

Une nouvelle étape dans la cybersécurité

Y a-t-il par ailleurs des opérations auxquelles donne acc[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi