Le Quai d'Orsay pointe des "éléments d'inquiétude" autour d'une éventuelle attaque russe de la Moldavie

Anne-Claire Legendre, porte-parole du Quai d'Orsay, sur le plateau de BFMTV le 11 mai 2022 - BFMTV
Anne-Claire Legendre, porte-parole du Quai d'Orsay, sur le plateau de BFMTV le 11 mai 2022 - BFMTV

876450610001_6305904911112

Une surveillance appuyée. Peu après des explosions qui ont fait craindre une éventuelle attaque de la Russie dans la région séparatiste de la Transnistrie en Moldavie, le Quai d'Orsay ne veut pas lever sa vigilance.

"Vous avez entendu Jean-Yves Le Drian hier soir, il a indiqué qu'à ce stade nous n'avions pas d'éléments probants indiquant une volonté d'agression de Moldavie par la Russie. Mais évidemment, il y a des points d'inquiétudes", a expliqué sur BFMTV Anne-Claire Legendre, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Un "pont terrestre" de la Russie à la Moldavie?

Parmi ces "points", cette dernière note en effet les explosions qui ont touché la Transnistrie mais aussi "un certain nombre de déclarations d'officiers supérieurs de la Russie". "C'est pour ça que l'Union européenne s'est mobilisée en soutien de la Moldavie", a ajouté la porte-parole. Jean-Yves Le Drian avait notamment appelé son homologue moldave pour l'assurer de l'appui de la France face aux "risques de déstabilisation".

Outre-Atlantique, les propos sont moins prudents. En effet, les États-Unis ont estimé que Vladimir Poutine avait pour objectif de poursuivre son offensive au-delà du Donbass. Interrogée par le Congrès ce mardi, la cheffe du renseignement américain Avril Haines a ainsi estimé que la Russie comptait "étendre le pont terrestre (dans le sud de l'Ukraine) à la Transnistrie".

876450610001_6305381713112

Selon elle, un tel scénario n'est cependant possible que si le Kremlin décrète "une forme de mobilisation générale", comme l'instauration d'une loi martiale.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles