La mère du jeune Quaden obligée de s'exprimer sur son âge

Le petit Quaden Bayles a ému le monde avec sa peine immense face au harcèlement qu'il subit. (Photo: Captures d'écran)

HARCÈLEMENT - “Je veux mourir, tout de suite!” Ses larmes ont ému le monde entier. Cette semaine, un vidéo tournée par Yarraka Bayles, une Australienne, a fait le tour de la planète. On y voir son fils, Quaden, atteint de nanisme, pleurer et réclamer un couteau à se planter dans le cœur, tant le harcèlement qu’il subit au quotidien à cause de sa maladie est devenu difficile à supporter. 

Une séquence qui a traversé les frontières et les océans, et qui a valu au petit garçon une vague immense de soutiens, venus de toute la surface du globe. Mais avec eux, il y a aussi eu des scepticisme et de la méchanceté. 

Ainsi, depuis que la vidéo du petit Australien est devenue virale, de nombreuses théories du complot quant à son âge ou à une scène qui aurait été jouée ont émergé sur les réseaux sociaux. Alors qu’il est aisé de retracer la vie du petit garçon au moyen de ses apparitions dans les médias (il avait par exemple quatre ans durant cette interview de 2015), certains ont par exemple assuré qu’il avait en réalité 18 ans et qu’il simulait sa peine. Ce qui est évidemment faux. 

Résultat: sa mère, Yarraka, a dû communiquer au sujet de son garçon. Sur Facebook, elle a relayé la publication d’une certaine Mariana Lopez Ortiz, qui confirme l’âge de son fils et explique connaître depuis longtemps le garçon atteint d’achodronplasie.

En outre, comme nous l’écrivions plus haut la situation médicale de l’enfant est à ce point particulière qu’elle lui a déjà valu plusieurs passages médiatiques. Et dans la fameuse interview de 2015, on voyait son médecins présenter une radio avec sa date de naissance: 13 décembre 2010. 

À voir également sur le HuffPost: Une mère montre en direct les effets du harcèlement sur son fils

LIRE AUSSI:

Handicap: les assos saluent le discours de Macron mais restent "vigilantes"

LREM refuse ces mesures sur le handicap, l'Assemblée les vote quand même

Love HuffPost? Become a founding member of HuffPost Plus today.

This article originally appeared on HuffPost.