Qu’est-ce que la Zone verte de Bagdad ?

© Hadi Mizban/AP/Sipa

Bagdad a retrouvé un semblant de calme ce mardi après-midi après 24 heures de combat entre milices chiites rivales qui ont fait au moins 23 morts. Les partisans de Moqtada al Sadr ont finalement obéi à l’appel du leader religieux et politique, qui, lors d’une conférence de presse ce matin, leur a demandé de se retirer de la Zone Verte. Ce quartier de 10 km2 n’avait jamais connu de tels affrontements. Située au cœur de la capitale irakienne, cette enclave du quartier Karradat Maryam a été instituée en 2003, après l’invasion du pays par les Etats-Unis.

Retrouvez toutes les antisèches du Journal de Demain  ici

Elle est officiellement appelée Zone internationale. Déjà siège du palais présidentiel sous Saddam Hussein, elle devint le quartier général de l’occupant américain, qui y installa notamment son ambassade, mais aussi le refuge des parlementaires et ministres irakiens. Bordée par le Tigre, ultrasécurisée, protégée par de hauts murs d’enceintes, des barbelés et des miradors, elle était comme une forteresse au milieu de la ville, inaccessible à la quasi-totalité des Irakiens.

Surnommée Zone verte par opposition à la Zone Rouge qui désignait tout le reste de Bagdad, elle était devenue le symbole honni de la fracture entre les élites, vivant dans un îlot de verdure à l’abri des attentats, et le reste du pays. Après le départ des Etats-Unis fin 2009 -qui y ont néanmoins conservé leur ambassade-, elle fut progressivement ouverte aux Irakiens. En juin 2019, ils ont à nouveau pu em...


Lire la suite sur LeJDD