Publicité

Qu’est-ce que le RIP, le référendum d’initiative partagée ?

Le référendum d'initiative partagée (RIP), introduit en France par la réforme constitutionnelle de 2008, est une procédure permettant aux citoyens de participer directement à la vie démocratique. Cependant, malgré son potentiel, cette procédure reste peu connue et peu utilisée. Alors, comment fonctionne-t-elle et quelles en sont les implications pour la démocratie française ?

Le RIP permet à une fraction du Parlement, soutenue par une partie de l'électorat, de proposer un référendum sur des sujets précis. Pour initier un RIP, au moins un cinquième des membres du Parlement (Assemblée nationale et Sénat) doit soutenir la proposition. Cette proposition doit ensuite être validée par le Conseil constitutionnel pour vérifier sa conformité avec la Constitution.

Retrouvez toutes les antisèches du JDD

Une fois la proposition validée, commence la phase cruciale de soutien populaire. Les citoyens disposent de neuf mois pour exprimer leur soutien à la proposition via une plateforme en ligne gérée par le ministère de l'Intérieur. Pour que le RIP aboutisse, il faut la signature d’au moins 10% des électeurs inscrits, soit environ 4,7 millions de personnes en France.

Si ce seuil est atteint, le Parlement doit examiner la proposition. Si aucune décision n'est prise dans un délai de six mois, le président de la République doit organiser le référendum. Cette procédure est un exemple de démocratie semi-directe, où les citoyens ont le pouvoir de déclencher un processus législatif, bien que...


Lire la suite sur LeJDD