Qu’est-ce qu’un mégafeu ?

© AP/SIPA

Les « mégafeux » sont des incendies hors-normes qui ravagent une très grande surface de végétation. Venu des États-Unis, le terme est de plus en plus utilisé en France. Outre-Atlantique, il est apparu en 2013 dans la littérature américaine et qualifie des incendies touchant une surface minimale de 10 000 hectares, selon l’Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement).

Lire aussi - Australie : "Les mégafeux sont le signe que notre rêve de maîtrise de la nature touche à sa fin"

En France, sa définition diverge, selon les interlocuteurs. Aucune définition propre n’a pour le moment été conclue par les scientifiques. Selon un rapport du Sénat publié en septembre 2019, on parle de mégafeu dès lors que sa propagation atteint les 10 000 hectares et cause des dégâts « largement supérieurs aux incendies classiques ». L’Inrae parle néanmoins d’incendies touchant une surface minimum de 1 000 hectares. Les mégafeux se caractérisent en fait par leur vitesse, leur intensité de propagation et les dégâts engendrés.

En 2019, la revue Science&Vie affirmait que les mégafeux ne représentaient « que 3 % des incendies mais [étaient] responsables de plus de 50 % des surfaces brulées de la planète ». Pour certains spécialistes, la situation pourrait s’aggraver et se multiplier dans les prochaines années sous l’effet du réchauffement climatique. En février, l’Onu mettait ainsi en garde contre ces « épisodes extrêmes alimentés par le réchauffement climati...


Lire la suite sur LeJDD